Cet art se fit connaitre sous la dynastie des Tang (618-907 après JC) et se sublima sous la dynastie des Ming (1367-1644 après JC) et sous les Qing (1644-1911 après JC). Mais cela fait plus de six mille ans que les chinois pratiquent cet art. Il entre à Pékin sous les dynasties Yuan et Ming. Et tout comme les broderies de la Province du Hunan et de la porcelaine de la Province du Jiangxi, les laques de Pékin appartiennent aux "Trois Trésors des Arts et Artisanats de la Chine".

La laque provient de l'arbre à laque, qui est cuite après extraction. Ensuite, on applique plusieurs couche sur des bases en bois, or ou argent. On peut appliquer de 9 à plus de 200 couches, en appliquant une nouvelle couche dès que la précédente est sèche. Dès que cela a atteint l'épaisseur souhaitée, on commence alors à faire la sculpture. La plupart des laques gravées sont rouges, bien que l'on en trouve également des noires, mais très peu dans d'autres couleurs.

C'est un art traditionnel chinois où tout est fait à la main, un processus compliqué qui prend aussi beaucoups de temps. C'est pour cela que des grandes sculptures de laques ont une très grande valeur artistique et côute très cher. Elles ont toujours été des ornements royaux dans l'histoire de la Chine. On peut en trouver au musée du palais national de Pékin et dans d'autres grands musées chinois.